"Pervenches du fumeur"

Le décret n° 2006-1386 du 15 novembre 2006 et la circulaire d’application du 29 novembre 2006 transforment les MISP (comme les IASS et IGS) en agents de verbalisation contre les fumeurs...
Au premier rang pour affirmer les enjeux de santé publique de la lutte contre le tabagisme passif, nous rappelons que notre formation et nos missions, déjà nombreuses, sont tout autres.


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 7 mai 2007
par  Béatrice Broche

Lettre au DAGPB

Le SMISP a écrit au directeur de la DAGPB le 18 Avril 2007, pour redire l’inanité de la procédure d’habilitation et d’assermentation, en particulier dans certaines initiatives locales, et lui demander d’appeler à plus de modération les directions des services (...)

mardi 3 avril 2007
par  Etienne Lecomte

Assermentation … encore un président de CDOM qui nous soutient

Le président du CDOM de Haute-Garonne nous soutient et demande au préfet de ne pas signer les arrêtés d’habilitation.

vendredi 23 février 2007
par  Etienne Lecomte

Refuser d’être "pervenche" ?

Des pressions apparaissent sur les directions et sur les MRIICE pour obtenir des résultats chiffrés et le bilan des inspections réalisées... Les convocations pour prêter serment au tribunal arrivent...
Le refus de l’assermentation est un acte de désobéissance, mais il est possible de (...)

jeudi 22 février 2007
par  Etienne Lecomte

La réponse du Conseil National de l’Ordre des Médecins au SMISP

Dans sa lettre du 20/01/07 au président du Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM), le SMISP a demandé son avis sur les questions professionnelles et déontologiques que soulèvent les nouvelles dispositions.
Le CNOM nous a répondu le 21 février, en nous envoyant une copie de la (...)

jeudi 1er février 2007
par  Etienne Lecomte

Le Conseil National d’Ethique nous donne raison !

Saisi par la conférence des Médecins Inspecteurs Régionaux, le Conseil National d’Ethique pour les Sciences de la Vie et de la Santé a rendu un avis le 31.01.07, où il considère qu’un médecin « ne doit pas participer personnellement à des actes de répression ». Il nous donne raison (...)