2006, 2007, 2008….2009 , la santé publique est plus grippée que jamais

jeudi 14 janvier 2010
popularité : 10%

Chaque année depuis dix ans à l’heure des bilans de décembre nous rappelons avec constance la situation inquiétante de la santé publique en général et de nos services en particulier : diminution des effectifs, absence de lisibilité des enjeux, faiblesse des réflexions stratégiques, pressions sur la déontologie professionnelles, carence de management à tous les niveaux, souffrance des agents ….

Sourd aux critiques, voire autiste aux analyses menées par les acteurs du système de santé sur sa politique, notre ministère frôlait avec une obstination aveugle le bord du vide.

Les caprices d’un virus grippal auront servi de détonateur pour que s’affichent au grand jour, tous les dysfonctionnements qui ont accompagné dix ans de santé publique chaotique. Poussées par les contraintes de Bercy, les dictats de la RGPP et la faiblesse des ambitions à n’être plus que l’ombre d’elles même, les politiques menées ont montré leurs fragilités et leurs incohérences.

L’épidémie actuelle est caricaturale de cette situation : inadéquation dramatique entre les ambitions affichées et les moyens disponibles, carence de débat citoyen sur les choix opérés, pilotages multiples et incohérents, domination des experts et absence d’écoute et respect pour les acteurs de terrain, remise en cause des règles éthiques professionnelles, communication anarchique et confuse…..tous les ingrédients d’une gestion désastreuse.

Les Agences Régionales de Santé nous promettent, une politique de santé plus cohérente associée à une meilleure efficience et pour les agents un management renouvelé qui leur assure satisfaction et épanouissement professionnels. Mais comment pourrions nous, au vu des évènements actuels, croire à ces lendemains qui chantent, alors que leur mise en place débute dans la tempête d’une crise sanitaire, qu’aucune réorganisation du niveau central n’est sérieusement envisagée, que les personnels submergés dans la vague vaccinale ne peuvent faire entendre leurs revendications et construire leurs propositions, que les dogmes stratégiques joints aux impératifs financiers ne laissent à la santé publique dans les futures ARS que la portion congrue.
Les mêmes causes produiront donc les mêmes effets !!..

Si nos dirigeants ne profitent pas de la véritable crise qui secoue, à travers cet épisode épidémique, notre ministère pour revoir l’organisation à mettre en place pour répondre aux problèmes de santé de la population, alors ils porteront la responsabilité des inévitables dysfonctionnements à venir.

Le SMISP s’engagera pour sa part avec détermination pour que la santé publique dans les ARS ne constitue pas une coquille vide et pour que tous les professionnels attachés aux valeurs qui la sous-tendent puissent la replacer au cœur des processus décisionnels.

Brigitte LACROIX
Présidente du SMISP


Commentaires

Brèves

Journée annuelle de l’AMISP

vendredi 8 juin

L’Association des médecins inspecteurs de santé publique (AMISP) organisera sa journée de formation annuelle le 20 septembre 2018 à Paris, au Ministère des solidarités et de la santé autour de deux thèmes principaux : les données de santé et la place des offreurs de soins dans lé prévention.
Une date à retenir dès à présent. A suivre sur le site de l’AMISP : www.amisp.fr

Enfin, une SGMAS

jeudi 17 mai

Par décret en date du 16 mai 2018, Madame Sabine Fourcade, IGAS, a été nommée secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociale (SGMAS). Cette nomination est la bienvenue : voilà en effet plusieurs mois que le poste était vacant ! Elle prendra effet le 22 mai soit le jour de mobilisation des agents de la fonction publique : espérons que ce sera l’occasion de relancer le dialogue social, particulièrement absent ces derniers temps.
Lire la biographie de Mme Fourcade dans le communiqué de l’UNSA cohésion sociale à l’adresse ci-dessous.

Une rencontre sur le NUTRISCORE

mercredi 7 février

Le SMISP ainsi que l’AMISP se sont associés au collectif rassemblé par la Société française de santé publique (SFSP) pour défendre la mise en oeuvre du Nutriscore, outil de santé publique visant à informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle des aliments (voir ici). Une rencontre autour du Nutriscore est organisée par Santé publique France et la DGS le jeudi 15 février 2018 de 9 h. 30 à 13 h. 30 au Novotel Paris-Sud Charenton. Renseignements, programme et inscriptions à cette adresse.

Prochaine CAP

mardi 2 janvier

La CAP dite de "promotion" aura lieu le vendredi 4 mai 2018, avec une pré-CAP le vendredi 27 avril.

A vos agendas

mercredi 20 décembre 2017

Dès à présent, retenez la date du vendredi 26 janvier 2018. Ce sera celle de notre séminaire syndical d’hiver à Paris, au ministère. Au programme, en particulier, le projet de praticien de santé publique et la mise à jour de notre doctrine d’emploi.