Evolution des effectifs du corps des MISP.

L’inquiétante sécheresse des chiffres.
mercredi 21 janvier 2015
par  Christian Lahoute
popularité : 14%

A la demande du SMISP, la DRH nous a adressé récemment une actualisation de l’évolution des « entrées et des sorties du corps ».
De 2009 à 2014, le nombre de l’effectif du corps est passé de 621 à 530 soit une baisse importante d’environ 15 % (la baisse étant continue et s’accentuant depuis 2010)..
Le détachement et la mise en disponibilité sont considérés comme des « sorties temporaires » du corps du corps et sont un peu un indicateur de l’envie d’exercer hors des services du Ministère. Le nombre de détachés a connu un pic en 2008 et 2009 pour ensuite baisser et se stabiliser autour de 100 (soit un 1 MISP sur cinq). Par contre le nombre de mise en disponibilité n’a pas cessé d’augmenter (de plus de 50 % entre 2007 et 2014 ; cela représente maintenant presque 1 MISP sur 10).
Quant aux entrées dans le corps, si jusqu’en 2009 le nombre d’entrées (intégrations directes et formations à l’EHESP) équivalait au nombre de départs en retraite, cela est de moins en moins le cas (8 entrées dont 6 stagiaires EHESP pour 26 départs à la retraite en 2014).
Mais c’est bien un double mouvement qui s’observe et pénalise le corps : augmentation des départs en retraites et diminution du recrutement.
Nous sommes donc un corps vieillissant qui perd tous les ans 3% de ses effectifs, et qui n’attire presque plus personne, en particulier chez les jeunes médecins. Notre demande réitérée d’une politique de recrutement refondée et attractive ne trouve toujours aucun écho chez nos gestionnaires comme auprès de nos ministres successifs.
Une fois de plus, nous demandons l’ouverture de "travaux sur l’amélioration statutaire globale et durable du corps dans un souci de convergence avec d’autres médecins spécialistes de santé publique", comme le mentionnait un protocole signé avec un ministre de 2007, protocole jamais appliqué sur cette clause.

Voir le tableau des données complètes.
Rappel : le protocole de 2007 avait été signé entre le SMISP et le ministre chargé de la santé de l’époque (Xavier Bertrand) afin de revaloriser le corps. Très complet, ilcomprenait des dispositions sur l’accélération de l’avancement, les primes, la création d’un statut d’emploi, l’adaptation du recrutement et de la formation, une révision des missions,...
Relire ce protocole.


Documents joints

EVOLUTION MISP 2007-2014
EVOLUTION MISP 2007-2014
Protocole 2007
Protocole 2007

Brèves

Concours de MISP 2017

jeudi 6 avril

L’arrêté d’ouverture, au titre de l’année 2017, du concours externe et interne pour le recrutement de médecin inspecteurs de santé publique, a été publié au JO du 30 mars 2017 (lireici).
L’ouverture des inscriptions a débuté le 4 avril ; leur clôture a été fixée au 4 mai. L’inscription doit être faite par voie électronique sur le site https://inscription.sante.gouv.fr/inscription/inscription.do .

Promotions confirmées

jeudi 7 avril 2016

La note de service relative aux tableaux d’avancement au grade de médecin général de santé publique et de médecin inspecteur en chef de santé publique au titre de l’année 2016 est parue le 22 mars (lire ici). Pas de surprise : les collègues retenus lors de la CAP ont bien été promus.

Parution le 9 juin 2015 d’une circulaire relative à la composition des instances ordinales siégeant en formation disciplinaire.

jeudi 20 août 2015

Suite à la décision du Conseil constitutionnel n° 2014-457 QPC du 20 mars 2015, les représentants de l’administration devront s’abstenir de siéger au sein des formations disciplinaires des instances ordinales, afin de respecter le principe constitutionnel d’indépendance. Ils pourront toutefois continuer à siéger dans ces instances pour toutes autres matières que disciplinaires. Lire la circulaire.

L’Ordre des médecins partage les craintes du SMISP

vendredi 3 avril 2015

La crainte du SMISP concernant le respect du secret médical dans les ARS tel qu’il apparaît remis en cause dans la rédaction de l’article 47 du projet de loi relatif à la santé et qui nous avait conduit à adresser, le 18 mars, à Mme Touraine une lettre ouverte (voir l’article ci-contre) semble partager par le CNOM. Réagissant à notre sollictation, ce dernier nous a fait savoir que dès le dépôt du projet de loi en octobre 2014, il avait proposé des amendements visant à maintenir le respect des droits des patients.
Lire la lettre du CNOM.

Utilisation abusive du titre de MISP : la DRH rappelle les textes aux DG d’ARS

mercredi 4 juin 2014

Suites à nos interventions, notamment en CAP, motivées par le constat d’une utilisation quelque peu « extensive » du titre de MISP par quelques « MARS » dans certains ARS, la DRH a opportunément rappelé les textes aux DG dans une lettre en date du 2 mai 2014.
Seuls les médecins remplissant les conditions fixées par les articles 3 et 7 du décret n° 91-1025 du 7 octobre 1991 relatif au statut particulier des MISP peuvent se prévaloir de ce titre.
Cela va mieux en le réaffirmant et nous remercions la DRH pour la prise en compte de notre demande.