Pas d’ARS sans Santé Publique ?

au-delà d’un espoir déçu, l’inquiétude prévaut !
vendredi 26 mars 2010
popularité : 36%

Quel beau projet qu’une Agence Régionale de Santé ! … Un projet auquel les convictions des MISP les ont porté à croire, parce qu’il pouvait répondre à une meilleure prise en compte de la santé publique et améliorer enfin le management des services.

Mais le constat global à quelques jours de leur « création » est affligeant : de fausses concertations en contenus opaques, d’un dialogue social factice (notre syndicat, comme les autres, n’a jamais été invité à s’exprimer) à des organigrammes dignes d’une armée mexicaine, les méthodes à la hussarde sur détournement d’attention grippale consternent et inquiètent les agents.

Aucune ambition dans cette réforme autre que celle de maîtriser les coûts, aucune réflexion sur les opportunités de donner de l’impulsion à des politiques de santé qui replacent les enjeux humains et la prévention au premier plan. Les nominations des directeurs n’ont d’autre but que de « recaser » les anciens sans vision prospective et de reconduire à l’identique les (dys) fonctionnements. Comment faire de la santé publique quand les organigrammes lui octroient généreusement une direction (incluant la veille et sécurité sanitaire) et 8 à 10% des agents et que 75% iront à l’offre de soins et la gestion du risque !

Et les Médecins (Inspecteurs) de Santé Publique ? Une évidence s’impose, la place de tels médecins dans les ARS n’est pas une préoccupation. Nous n’entendons parler du rôle des médecins qu’en pointant un pouvoir médical « menaçant » à casser à tout prix en supprimant toute organisation structurée (IRS/IDS, MIR etc..).
Il est urgent de faire de la santé publique sans eux : quasi absents des instances stratégiques, les DGARS semblent avoir consigne de les cantonner à des missions techniques. Mieux même, on voit fleurir le concept de « personnel à compétence médicale » ???...

Cette réforme devait être une chance, elle prend comme de nombreuses autres avant elle et dans des domaines variés, le chemin d’une monstrueuse machine de guerre à finalité RGPP.

Si cette nouvelle organisation s’accompagne d’une perte de vue des objectifs de santé publique et d’une marginalisation des médecins qui la pratiquent au sein même du pilotage du système de santé, le SMISP et les MISP se refusent à y apporter leur caution.


Brèves

Journée annuelle de l’AMISP

vendredi 8 juin

L’Association des médecins inspecteurs de santé publique (AMISP) organisera sa journée de formation annuelle le 20 septembre 2018 à Paris, au Ministère des solidarités et de la santé autour de deux thèmes principaux : les données de santé et la place des offreurs de soins dans lé prévention.
Une date à retenir dès à présent. A suivre sur le site de l’AMISP : www.amisp.fr

Enfin, une SGMAS

jeudi 17 mai

Par décret en date du 16 mai 2018, Madame Sabine Fourcade, IGAS, a été nommée secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociale (SGMAS). Cette nomination est la bienvenue : voilà en effet plusieurs mois que le poste était vacant ! Elle prendra effet le 22 mai soit le jour de mobilisation des agents de la fonction publique : espérons que ce sera l’occasion de relancer le dialogue social, particulièrement absent ces derniers temps.
Lire la biographie de Mme Fourcade dans le communiqué de l’UNSA cohésion sociale à l’adresse ci-dessous.

Une rencontre sur le NUTRISCORE

mercredi 7 février

Le SMISP ainsi que l’AMISP se sont associés au collectif rassemblé par la Société française de santé publique (SFSP) pour défendre la mise en oeuvre du Nutriscore, outil de santé publique visant à informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle des aliments (voir ici). Une rencontre autour du Nutriscore est organisée par Santé publique France et la DGS le jeudi 15 février 2018 de 9 h. 30 à 13 h. 30 au Novotel Paris-Sud Charenton. Renseignements, programme et inscriptions à cette adresse.

Prochaine CAP

mardi 2 janvier

La CAP dite de "promotion" aura lieu le vendredi 4 mai 2018, avec une pré-CAP le vendredi 27 avril.

A vos agendas

mercredi 20 décembre 2017

Dès à présent, retenez la date du vendredi 26 janvier 2018. Ce sera celle de notre séminaire syndical d’hiver à Paris, au ministère. Au programme, en particulier, le projet de praticien de santé publique et la mise à jour de notre doctrine d’emploi.