PRIMES : l’UNSA exige le déblocage des plafonds règlementaires

Signez la pétition individuellement ou par l’intermédiaire de vos délégués
mercredi 3 décembre 2014
popularité : 15%

Le déplafonnement des primes n’est plus à l’ordre du jour. Cette information nous a été donnée lors de la dernière réunion du Comité national de concertation (CNC). Il avait pourtant été évoqué par notre DRH il y a quelques semaines mais la fonction publique et les finances auraient opposé une fin de non recevoir à la demande.
Ce problème touche de plus en plus de corps et de plus en plus de grades. Il se traduit, par exemple, pour un MISP chef par une perte potentielle annuelle de 3422 euros, pour un MISP au premier grade de 3400 euros (sans compter l’impossibilité de toucher un reliquat de fin d’année).
Le plafonnement des primes s’ajoute au gel du point d’indice, à la diminution du taux de promus/promouvables, à l’absence de revalorisation des indemnités d’astreintes,...
La fédération UNSA emploi-solidarité lance donc, auprès de l’ensemble des agents, une pétition à destination de notre ministre.
Voir la pétition.


Documents joints

PDF - 642.7 ko
PDF - 642.7 ko