STRATEGIE NATIONALE DE SANTE 2017 - 2022

mercredi 25 octobre 2017
par  Christian Lahoute
popularité : 28%

PREALABLES

A peine nommée, Agnès Buzyn, la nouvelle ministre chargée de la santé, saisissait le 17 mai 2017 le Haut conseil de la santé publique « pour qu’il réalise, d’ici à la fin juillet 2017, l’analyse préalable de l’état de santé de la population, des déterminants de cet état de santé et des stratégies d’action envisageables sur laquelle pourra s’appuyer la détermination des domaines d’action prioritaires et des objectifs de la Stratégie nationale de santé (SNS) ». Le HCSP, malgré des délais très courts, a rendu son rapport ainsi qu’un avis le 8 septembre (lire ici). Auparavant, la DRESS et Santé Publique France avaient publié, début mai 2017, le rapport 2017 sur la santé des français (lire ).

Le HCSP a identifié :
Quatre problèmes à prendre en compte :
- les risques sanitaires liés à l’augmentation prévisible de l’exposition aux polluants et aux toxiques, - l’augmentation des risques d’exposition de la population aux risques infectieux,
- l’augmentation de la prévalence des maladies chroniques et ses conséquences,
- l’adaptation du système de santé aux enjeux démographiques, épidémiologiques et sociétaux.
Quatre principes d’action :
- la santé comme objectif dans toutes les politiques,
- une lutte résolue et active contre les inégalités territoriales et sociales de santé,
- une approche territorialisée de la SNS,
- la nécessité d’impliquer les usagers et les citoyens.
Cinq axes d’actions :
- une politique de prévention et de promotion de la santé ambitieuse et soutenue,
- 5 orientations pour un système de santé adapté aux enjeux,
- le développement de l’innovation en santé,
- le développement et le soutien à la formation et à la recherche en santé publique,
- une politique spécifique axée sur la santé des enfants et des adolescents.

LANCEMENT DE LA SNS
Peu après, le 18 septembre, étaient lancés les travaux de la SNS 2017-2022. Voir le « dossier de presse » sur le site du ministère chargé de la santé . Les quatre thèmes de la future stratégie nationale de santé sont les suivants :
- La prévention et la promotion de la santé, tout au long de la vie et dans tous les milieux
« C’est une ambition forte portée par le Premier ministre et le Président de la République. Les principaux objectifs portent sur la promotion d’une alimentation saine et de l’activité physique, la prévention des maladies infectieuses, la lutte contre les conduites addictives, la promotion de la santé mentale, d’un environnement et de conditions de travail favorables à la santé, l’amélioration du dépistage et la prévention de la perte d’autonomie. Une attention particulière sera apportée aux enfants et aux jeunes. »
- La lutte contre les inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé
« L’objectif est de passer d’une approche en silo à une approche centrée sur les besoins des patients, avec des parcours organisés au niveau du territoire. La ministre présentera en octobre un plan d’accès aux soins, qui sera ensuite complété. »
- La nécessité d’accroître la pertinence et la qualité des soins
« La ministre souhaite une réflexion sur l’évolution de la tarification à l’activité qui prenne davantage en compte les parcours, la qualité et la pertinence des soins et des actes. La formation des professionnels est un second levier indispensable pour développer cette culture et ce souci permanent de la qualité. »
- L’innovation
« Organisationnelle, médicale, technologique ou numérique, l’innovation doit être mise au service de tous et répondre aux besoins prioritaires en santé. Cette démarche favorisera une meilleure association des patients, des usagers et des professionnels qui sont les premiers concernés par ces évolutions, par exemple en matière de télémédecine ou d’objets connectés. Des crédits spécifiques permettront de repérer et de sélectionner très tôt les projets à fort potentiel. »

L’élaboration de la SNS se fera en plusieurs étapes :
- après l’étape 1, diagnostic élaboré par le HCSP ;
- étape 2 : définition des priorités et lancement des concertations (septembre - octobre 2017) : contribution des ministères concernés, consultation par les diverses directions de notre ministère, des représentants du secteur de la santé (et notamment « les principales organisations syndicales et professionnelles »), des élus et des usagers aboutissant à un premier projet de SNS ; à noter qu’un plan d’accès aux soins est prévu dès octobre ;
- étape 3 : consultation publique en novembre 2017 (consultation publique dématérialisée) et consultation du HCSP et de la Conférence nationale de santé en novembre ;
- puis adoption de la SNS en décembre.
Enfin, la territorialisation de la SNS sera assurée par les projets régionaux de santé qu’élaboreront les ARS au cours du premier semestre 2018, son suivi et son évaluation par la DREES. La SNS devrait inclure également un plan national de santé publique donnant « cohérence et lisibilité aux plans existants ».

REACTIONS
La Société française de santé publique (SFSP) a fait, début octobre, 10 propositions réparties sur ces quatre axes (lire ici).
La prévention et la promotion de la santé, tout au long de la vie et dans tous les milieux
Proposition 1 - Adopter une stratégie de prévention articulant la santé dans toutes les politiques, la promotion de la santé et les pratiques cliniques préventives
Proposition 2 - Soutenir la promotion de la santé dans les milieux de vie
Proposition 3 - Améliorer l’efficacité et l’efficience des pratiques cliniques préventives
La lutte contre les inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé
Proposition 4 – Adopter une stratégie explicite de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé (ISTS)
Proposition 5 – Définir une nouvelle gouvernance facilitant la lutte contre les ISTS
Proposition 6 – Développer la littératie* en santé
La nécessité d’accroître la pertinence et la qualité des soins
Proposition 7 – Pour une politique de prévention des événements indésirables associés aux soins
Proposition 8 - La formation des professionnels au service de la qualité des soins
L’innovation
Proposition 9 – Pour la mise en œuvre du Programme national de recherche en santé publique
Proposition 10 – Capitaliser et partager les pratiques exemplaires en matière de prévention, promotion de la santé et littératie* en santé

* La littératie est définie comme « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite mais aussi numérique dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités », tout au moins pour ce qu’en propose l’OCDE.


Brèves

Dernière heure

mercredi 3 mai

Prolongation de la date limite pour l’inscription au concours de MISP 2017.
Un récent arrêté, paru au JO du 3 mai, prolonge jusqu’au 11 mai la date limite d’inscription au concours de MISP 2017 (voir ci-dessous).

Une nouvelle menace pour la santé publique

mercredi 12 octobre 2016

La nouvelle agence de santé publique ("Santé Publique France") vient de recevoir comme cadeau de naissance... une perte de 5 % de ses moyens financiers et humains pour 2017 alors même que les établissements qu’elle rassemble (INVS, INPES, EPRUS, ADALIS) avaient déjà subi d’importantes baisses de leurs budgets et de leurs effectifs ces dernières années. L’UNSA santé publique et le SNAPA (Syndicat national autonome du personnel des agences sanitaires) dénoncent cette mesure dans un communiqué de presse (lire ici).

Concours pour l’accès au corps des MISP

samedi 8 octobre 2016

Deux arrêtés, datés du 9 septembre, viennent de paraître aux journaux officiels des 16 et 23 septembre 2016. Le premier fixe les règles d’organisation générale et la nature de l’épreuve des concours pour le recrutement des médecins inspecteurs de santé publique ; le second autorise, au titre de l’année 2016, l’ouverture du concours.
Lire les arrêtés ici et et voir l’article ci-contre.
Les textes ont été complétés par une instruction en date du 5 octobre précisant les conditions d’organisation du concours. L’épreuve orale d’admission est fixée au 26 novembre. Attention à la date limite de dépôt des dossiers de candidature : le 26 octobre . Lire cette instruction. Pour tous renseignements : drh- concours@sg.social.gouv.fr.

Préparation au concours de MISP

mardi 27 septembre 2016

L’EHESP organise les 13 et 14 octobre prochains, une préparation pour le concours de recrutement de MISP 2016. Les modalités et les dossiers d’inscription sont mis en ligne sur le site de l’école www.ehesp.fr (lien ici).

Offre d’emploi l’ABM recrute.

vendredi 23 septembre 2016

L’Agence de biomédecine recrute un nouveau responsable de la mission d’inspection sur un contrat de détachement ou de mise à disposition d’une durée de 3 ans, renouvelables. La fiche de poste apparaît très intéressante et conviendrait particulièrement à un MISP. Le poste est à pourvoir au plus tard le 1er novembre 2016 ; c’est donc urgent.
Consultez ici l’offre d’emploi.