Trop c’est trop

lundi 8 novembre 2010
popularité : 12%

Séminaire SMISP 2010 : trop c’est trop !! il est temps de réagir

Sept mois d’existence des ARS et tous les dysfonctionnements prévus commencent à émerger dans un climat d’opacité et d’arbitraire.

Au cours de deux journées de séminaire, la quarantaine de MISP présents ont pu échanger et partager leurs expériences de cette nouvelle organisation mais aussi leurs doutes et leurs nombreuses interrogations sur l’avenir de notre métier.

Vous trouverez le compte rendu détaillé du séminaire dans le dernier SMISP INFO de novembre, mais sur certains point cruciaux, le comportement des directeurs généraux des ARS est inadmissible, et la passivité de notre ministère incompréhensible !!

Il y a urgence à réagir, à nous faire entendre avec toute la force voulue, aussi l’ensemble des membres du bureau et des délégués régionaux et représentants des sections syndicales ont décidé d’actions immédiates et concrètes pour la défense de tous les collègues sur trois problématiques :

• Les astreintes : leur cadre juridique et leurs conditions. Un courrier a été adressé à Mme Wargon, Secrétaire Générale pour solliciter d’urgence une réunion avec toutes les personnes concernées

• Les avancements de grade à la CAP de promotion du 3 décembre : devant les injustices flagrantes créées par l’autoritarisme et les décisions arbitraires des DGARS, un courrier a été envoyé à Mme Kirry Directrice des ressources Humaines pour lui rappeler ses engagements antérieurs à défendre ses agents dans les ARS et à instaurer un dialogue social constructif.

• La souffrance au travail des agents : pressions éthiques, faiblesse de reconnaissance professionnelle, absence de médecins du travail….. Dans un courrier adressé à tous les DGARS, le SMISP dénonce, au-delà des MISP, une véritable maltraitance institutionnelle pour l’ensemble des agents des ARS.

Les semaines à venir seront importantes et nombre d’entre vous serons amenés à y participer.

Nous invitons dès à présent tous les MISP à se mobiliser et à suivre attentivement les informations qui leur seront apportées par leurs représentants régionaux et dans les SMISP INFO.


Brèves

Journée annuelle de l’AMISP

vendredi 8 juin

L’Association des médecins inspecteurs de santé publique (AMISP) organisera sa journée de formation annuelle le 20 septembre 2018 à Paris, au Ministère des solidarités et de la santé autour de deux thèmes principaux : les données de santé et la place des offreurs de soins dans lé prévention.
Une date à retenir dès à présent. A suivre sur le site de l’AMISP : www.amisp.fr

Enfin, une SGMAS

jeudi 17 mai

Par décret en date du 16 mai 2018, Madame Sabine Fourcade, IGAS, a été nommée secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociale (SGMAS). Cette nomination est la bienvenue : voilà en effet plusieurs mois que le poste était vacant ! Elle prendra effet le 22 mai soit le jour de mobilisation des agents de la fonction publique : espérons que ce sera l’occasion de relancer le dialogue social, particulièrement absent ces derniers temps.
Lire la biographie de Mme Fourcade dans le communiqué de l’UNSA cohésion sociale à l’adresse ci-dessous.

Une rencontre sur le NUTRISCORE

mercredi 7 février

Le SMISP ainsi que l’AMISP se sont associés au collectif rassemblé par la Société française de santé publique (SFSP) pour défendre la mise en oeuvre du Nutriscore, outil de santé publique visant à informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle des aliments (voir ici). Une rencontre autour du Nutriscore est organisée par Santé publique France et la DGS le jeudi 15 février 2018 de 9 h. 30 à 13 h. 30 au Novotel Paris-Sud Charenton. Renseignements, programme et inscriptions à cette adresse.

Prochaine CAP

mardi 2 janvier

La CAP dite de "promotion" aura lieu le vendredi 4 mai 2018, avec une pré-CAP le vendredi 27 avril.

A vos agendas

mercredi 20 décembre 2017

Dès à présent, retenez la date du vendredi 26 janvier 2018. Ce sera celle de notre séminaire syndical d’hiver à Paris, au ministère. Au programme, en particulier, le projet de praticien de santé publique et la mise à jour de notre doctrine d’emploi.