Le métier de MISP


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Documents joints

PDF - 45.7 ko
PDF - 45.7 ko

Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 12 avril 2017

DOSSIER RIFSEEP

Petit rappel historique.
Définition. Le Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel (ou RIFSEEP) comprend deux éléments : l’Indemnité de Fonctions, de Sujétions et d’Expertise (ou IFSE) et le complément indemnitaire annuel « lié à (...)

mercredi 12 avril 2017

Révision de notre grille indiciaire : vers le Hors Echelle D (HED).

La grille proposée par la DRH (la consulter ici) vient d’être validée par le Cabinet de notre ministre. C’est le résultat d’une longue négociation visant à l’amélioration de l’attractivité du corps. C’est aussi une façon de régler la situation des anciens MIR et conseillers sanitaires de zone. La grille (...)

samedi 11 juin 2016

Avancées sur notre doctrine d’emploi.

Dans quelques jours auront lieu les élections pour les instances vous représentant dans les ARS. En complément des informations UNSA générales, voici un point sur l’avancée des dossiers plus spécifiques au MISP
PENSER L’AVENIR DU METIER
Il y a un an, nous avons rencontré Joël Blondel , le DRH et (...)

lundi 23 juillet 2007

Les responsabilités des MISP et leurs 1001 missions

Le SMISP a demandé à un cabinet de juristes consultants, une analyse juridique des missions et des responsabilités des MISP
Dans la première partie du rapport sont présentés les obligations et les droits des MISP, fonctionnaires d’Etat disposant d’un statut particulier, mais également médecins (...)

lundi 7 mai 2007
par  Béatrice Broche

Un article du Concours Médical sur les MISP

Dans les suites de notre mobilisation, le Concours Médical nous a demandé d’écrire un article pour faire connaître nos missions. Cet article "Médecins inspecteurs de santé publique ; des missions nombreuses et mal connues" est paru le n° du 17 avril 2007 (Tome 129 - 15/16), et sur notre site (le (...)

Brèves

Concours de MISP 2018.

jeudi 24 mai

Un arrêté daté du 17 mai 2018 fixe, au titre de l’année 2018, le nombre de postes ouverts pour le recrutement de médecins inspecteurs de santé publique à 12 pour le concours externe et à 3 pour le concours interne.

Concours de MISP 2018.

jeudi 22 mars

L’arrêté d’ouverture du concours 2018 externe et interne pour le recrutement de médecins inspecteurs de santé publique vient de paraître au Journal Officiel du 22 mars 2018 (lire ici). L’ouverture des inscriptions est fixée au 3 avril et la date limite d’envoi des dossiers de candidature au 4 mai à minuit. L’épreuve orale d’admission aura lieu le 1er octobre. Curieusement, le nombre de postes offerts aux concours sera fixé... ultérieurement ! Tous renseignements ici sur le site du ministère ou par courriel à l’adresse suivante : drh-concours@sg.social.gouv.fr . Information à diffuser largement auprès des candidats potentiels.

Concours de MISP 2017

jeudi 6 avril 2017

L’arrêté d’ouverture, au titre de l’année 2017, du concours externe et interne pour le recrutement de médecin inspecteurs de santé publique, a été publié au JO du 30 mars 2017 (lireici).
L’ouverture des inscriptions a débuté le 4 avril ; leur clôture a été fixée au 4 mai. L’inscription doit être faite par voie électronique sur le site https://inscription.sante.gouv.fr/inscription/inscription.do .

Promotions confirmées

jeudi 7 avril 2016

La note de service relative aux tableaux d’avancement au grade de médecin général de santé publique et de médecin inspecteur en chef de santé publique au titre de l’année 2016 est parue le 22 mars (lire ici). Pas de surprise : les collègues retenus lors de la CAP ont bien été promus.

Parution le 9 juin 2015 d’une circulaire relative à la composition des instances ordinales siégeant en formation disciplinaire.

jeudi 20 août 2015

Suite à la décision du Conseil constitutionnel n° 2014-457 QPC du 20 mars 2015, les représentants de l’administration devront s’abstenir de siéger au sein des formations disciplinaires des instances ordinales, afin de respecter le principe constitutionnel d’indépendance. Ils pourront toutefois continuer à siéger dans ces instances pour toutes autres matières que disciplinaires. Lire la circulaire.