2006, 2007, 2008….2009 , la santé publique est plus grippée que jamais

jeudi 14 janvier 2010
popularité : 91%

Chaque année depuis dix ans à l’heure des bilans de décembre nous rappelons avec constance la situation inquiétante de la santé publique en général et de nos services en particulier : diminution des effectifs, absence de lisibilité des enjeux, faiblesse des réflexions stratégiques, pressions sur la déontologie professionnelles, carence de management à tous les niveaux, souffrance des agents ….

Sourd aux critiques, voire autiste aux analyses menées par les acteurs du système de santé sur sa politique, notre ministère frôlait avec une obstination aveugle le bord du vide.

Les caprices d’un virus grippal auront servi de détonateur pour que s’affichent au grand jour, tous les dysfonctionnements qui ont accompagné dix ans de santé publique chaotique. Poussées par les contraintes de Bercy, les dictats de la RGPP et la faiblesse des ambitions à n’être plus que l’ombre d’elles même, les politiques menées ont montré leurs fragilités et leurs incohérences.

L’épidémie actuelle est caricaturale de cette situation : inadéquation dramatique entre les ambitions affichées et les moyens disponibles, carence de débat citoyen sur les choix opérés, pilotages multiples et incohérents, domination des experts et absence d’écoute et respect pour les acteurs de terrain, remise en cause des règles éthiques professionnelles, communication anarchique et confuse…..tous les ingrédients d’une gestion désastreuse.

Les Agences Régionales de Santé nous promettent, une politique de santé plus cohérente associée à une meilleure efficience et pour les agents un management renouvelé qui leur assure satisfaction et épanouissement professionnels. Mais comment pourrions nous, au vu des évènements actuels, croire à ces lendemains qui chantent, alors que leur mise en place débute dans la tempête d’une crise sanitaire, qu’aucune réorganisation du niveau central n’est sérieusement envisagée, que les personnels submergés dans la vague vaccinale ne peuvent faire entendre leurs revendications et construire leurs propositions, que les dogmes stratégiques joints aux impératifs financiers ne laissent à la santé publique dans les futures ARS que la portion congrue.
Les mêmes causes produiront donc les mêmes effets !!..

Si nos dirigeants ne profitent pas de la véritable crise qui secoue, à travers cet épisode épidémique, notre ministère pour revoir l’organisation à mettre en place pour répondre aux problèmes de santé de la population, alors ils porteront la responsabilité des inévitables dysfonctionnements à venir.

Le SMISP s’engagera pour sa part avec détermination pour que la santé publique dans les ARS ne constitue pas une coquille vide et pour que tous les professionnels attachés aux valeurs qui la sous-tendent puissent la replacer au cœur des processus décisionnels.

Brigitte LACROIX
Présidente du SMISP


Commentaires

Brèves

Une nouvelle menace pour la santé publique

mercredi 12 octobre 2016

La nouvelle agence de santé publique ("Santé Publique France") vient de recevoir comme cadeau de naissance... une perte de 5 % de ses moyens financiers et humains pour 2017 alors même que les établissements qu’elle rassemble (INVS, INPES, EPRUS, ADALIS) avaient déjà subi d’importantes baisses de leurs budgets et de leurs effectifs ces dernières années. L’UNSA santé publique et le SNAPA (Syndicat national autonome du personnel des agences sanitaires) dénoncent cette mesure dans un communiqué de presse (lire ici).

Le SMISP-Info N°4 du 15 septembre 2016 est paru

lundi 19 septembre 2016

Au sommaire : "C’est la rentrée" (un point sur nos négociations avec le ministère), le concours de recrutement 2016-2017 de MISP, le DPC, et la prochaine CAP de promotion.
Lire le nouveau SMISP-Info.

Arrêt maladie : obligation de déclaration sous 48 h.

mercredi 8 octobre 2014

Un récent décret, publié au JO du 5 octobre, stipule que les fonctionnaires devront désormais respecter absolument le délai de deux jours pour envoyer à l’administration leur avis d’interruption de travail sous peine de voir leur rémunération amputée.

ANNULATION DU SEMINAIRE DE PRINTEMPS

samedi 2 mai 2009

JPEG - 2.2 ko Trop d’incertitude sur les (in)disponibilités des uns et des autres.... la grippe nouvelle a eu raison du séminaire de printemps du SMISP !

En effet la plupart des MISP sont trés mobilisés pour la veille épidémiologique et l’organisation de la lutte contre une pandémie grippale.
Impossible à ce jour de prédire la suite, mais ça risque de durer....

Le rendez vous des 7 et 8 mai à RENNES est annulé, d’autres modalités d’échanges seront prévues en préparation de notre prochaine échéance : l’assemblée générale du 24 juin 2009 (à retenir absolument dans vos agendas !)
JPEG - 917 octets

Séminaire de Marseille 18 et 19 mai 2007

dimanche 10 juin 2007

Le séminaire exceptionnel de printemps a été riche d’échanges et de découvertes... les documents et la synthèse prochainement sur ce site.

Un rayon de soleil pour patienter !
le SMISP en voyage d'étude devant le port de la quarantaine