Déclaration préalable du SMISP à l’ouverture de la CAP du 19 avril 2019.

mercredi 24 avril 2019
popularité : 15%

Cette réunion de la CAP des MISP est pour nous, tout à fait particulière pour plusieurs raisons :
- c’est la première d’un nouveau cycle après les élections de décembre 2018 et nous accueillons aujourd’hui plusieurs nouveaux représentants de la profession ;
- c’est aussi la première fois que la représentation du corps des MISP échoit à notre syndicat uniquement, ce qui à la fois est une reconnaissance pour le travail accompli ces dernières années mais implique aussi une responsabilité considérable, exclusive, dont nous sommes pleinement conscients ;
- c’est enfin une CAP qui aura à affronter selon toute probabilité un tournant majeur de la vie syndicale et du dialogue social issu de la future loi de transformation de la Fonction publique. Notre avons affirmé notre opposition à ce projet de loi qui va vider de tout sens les CAP. Elles vont devenir des instances disciplinaires et de recours sur certains sujets seulement. Actuellement, les CAP suivent les dossiers individuels des agents pour les mutations, les promotions. Demain, l’agent sera seul face à sa hiérarchie pour traiter ses demandes. Le SMISP réaffirme son rôle de soutien auprès des MISP qui deviendra plus indispensable.
Nous abordons ce nouveau mandat, comme nous l’avons toujours fait, dans un esprit de dialogue constructif, avec l’Administration ; un dialogue empreint de loyauté, de fermeté, de volonté d’aboutir et aussi, nous l’espérons de souplesse et d’esprit créatif pour faire face à tous les enjeux du moment.
A ce titre nous souhaitons attirer votre attention sur plusieurs sujets qui pourraient structurer nos relations pour le mandat de cette CAP :
- Tout d’abord, rappelons l’importance majeure pour nous de voir aboutir le projet d’évolution statutaire inscrivant le HED dans le parcours des MISP. Ensuite, comme nous l’avons déjà souligné il faudra s’intéresser à l’amélioration de la situation des collègues au grade de base afin d’accroître l’attractivité du métier ;
- Plusieurs chantiers importants nous attendent aussi : dans les mois à venir, nous souhaitons pouvoir travailler avec vous sur les modalités de relations et de dialogue entre vous et nous pour s’adapter à la transformation du format et des missions des CAP telle que le projet de loi de transformation de la Fonction publique le prévoit. Il nous semble indispensable de trouver des occasions de rencontre plus fréquentes et plus ouvertes que celles induites par le seul respect des obligations légales ;
- La définition d’un cadre renouvelé de dialogue nous permettra d’avancer ensemble sur une problématique de fond qui est celle de l’adaptation de l’organisation médicale de l’administration de la santé, en raison notamment de la transformation du système de santé et de la baisse tendancielle des effectifs de MISP et plus largement de médecins tout particulièrement dans les ARS. Une reprise de la réflexion sur un corps interministériel de médecins de santé publique pourrait être opportune et cela d’autant plus que dans deux ans sortiront de l’EHESP les premiers internes de santé publique ayant suivi l’option administration de la santé ;
- -Un sujet plus ciblé mais d’acuité croissante est celui de la gestion des fins de carrières des médecins, qui souhaitent pouvoir prolonger dans de bonnes conditions leur activité professionnelle. Au-delà de la seule obtention d’avantages liés au régime de retraite, le sujet est aussi celui de la valorisation de l’expérience de professionnels qui ont accumulé un ensemble de savoirs pratiques qui méritent d’être transmis dans l’intérêt premier de l’Administration.


Brèves

JOURNEE DE L’AMISP

mercredi 4 septembre

L’AMISP (Association des médecins inspecteurs de santé publique) organise le 19 septembre 2019, dans les locaux du ministère chargé de la santé, sa journée annuelle de formation, sur les thèmes : « Service sanitaire des étudiants en santé, Formation et DPC en santé publique, autour d’expériences régionales ». Cette journée est ouverte à l’ensemble des médecins et des infirmières de santé publique de l’administration et des agences de santé et sera validée pour les médecins de santé publique au titre du DPC.
Renseignements et inscription sur le site de l’AMISP.

Concours de MISP 2019.

mardi 30 avril

L’arrêté autorisant l’ouverture en 2019 d’un concours pour le recrutement de MISP est paru au JO du 14 avril 2019. L’ouverture des inscriptions est fixée au 16 avril et leur clôture au 16 mai. Les demandes d’inscription doivent être faites préférentiellement par voie télématique (cliquez sur ce lien). Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus à cette adresse : drh-concours@sg.social.gouv.fr .

Taux de promotion au grade de chef

mardi 5 mars

Un arrêté en date du 20 février 2019, publié au JO du 5 mars, fixe, pour les années 2019 2020 et 2021, à 22 % le taux d’avancement au grade de médecin inspecteur en chef de santé publique, soit un taux identique à celui en vigueur depuis 2015. Par contre, ce même taux pour l’avancement au grade de général est encore en cours de discussion avec la fonction publique (la DRH a proposé de le fixer à 11 %, contre 12 % antérieurement).

Concours de MISP 2019.

jeudi 17 janvier

Le calendrier prévisionnel des concours pour l’année 2019 (cf. la note d’information n° DRH/SD1C/2019/6 du 11 janvier 2019) inclut un concours pour le recrutement de MISP. Les inscriptions auraient lieu du 2 avril au 2 mai 2019 (cette dernière date étant la date limite pour l’envoi des dossiers). L’admissibilité serait déclarée le 26 juin et les épreuves (maintenant uniquement orales) se tiendraient à partir du 1er octobre. A noter toutefois que les dates indiquées sont prévisionnelles et indicatives ; elles sont donc susceptibles d’évoluer et il faut attendre la publication de l’arrêté.

Concours de MISP 2018.

jeudi 24 mai 2018

Un arrêté daté du 17 mai 2018 fixe, au titre de l’année 2018, le nombre de postes ouverts pour le recrutement de médecins inspecteurs de santé publique à 12 pour le concours externe et à 3 pour le concours interne.