DPC. Publication des orientations pluriannuelles prioritaires 2020-2022.

samedi 17 août 2019
popularité : 90%

Un arrêté, en date du 31 juillet 2019, fixe, pour les années 2020-2022, les orientations pluriannuelles prioritaires de DPC. Certaines orientations concernent l’ensemble des professions de santé (elles sont surtout centrées sur les axes de la politique nationale de santé), d’autres sont spécifiques aux diverses spécialités médicales et professions. Pour la spécialité médicale « santé publique » les deux orientations retenues sont : « Pilotage, gestion et évaluation des nouvelles organisations territoriales et populationnelles en santé » et « Amélioration des pratiques en recherche clinique, en méthodologie biostatistique et en informations médico-économiques ».
Des fiches de cadrage sont également publiées sur ce site. Elles visent à clarifier les enjeux, le périmètre et les attendus en termes de programme. Elles ont vocation à être une référence partagée entre tous les acteurs de DPC et à constituer un guide dans la conception des actions de DPC.
Consulter ici le site de l’ANDPC.


Brèves

L’Ordre des médecins partage les craintes du SMISP

vendredi 3 avril 2015

La crainte du SMISP concernant le respect du secret médical dans les ARS tel qu’il apparaît remis en cause dans la rédaction de l’article 47 du projet de loi relatif à la santé et qui nous avait conduit à adresser, le 18 mars, à Mme Touraine une lettre ouverte (voir l’article ci-contre) semble partager par le CNOM. Réagissant à notre sollictation, ce dernier nous a fait savoir que dès le dépôt du projet de loi en octobre 2014, il avait proposé des amendements visant à maintenir le respect des droits des patients.
Lire la lettre du CNOM.

Utilisation abusive du titre de MISP : la DRH rappelle les textes aux DG d’ARS

mercredi 4 juin 2014

Suites à nos interventions, notamment en CAP, motivées par le constat d’une utilisation quelque peu « extensive » du titre de MISP par quelques « MARS » dans certains ARS, la DRH a opportunément rappelé les textes aux DG dans une lettre en date du 2 mai 2014.
Seuls les médecins remplissant les conditions fixées par les articles 3 et 7 du décret n° 91-1025 du 7 octobre 1991 relatif au statut particulier des MISP peuvent se prévaloir de ce titre.
Cela va mieux en le réaffirmant et nous remercions la DRH pour la prise en compte de notre demande.