Gel du point d’indice, hausse de la CSG, jour de carence : les fonctionnaires à nouveau considérés comme une variable d’ajustement budgétaire.

mardi 25 juillet 2017
popularité : 73%

Le point d’indice devrait à nouveau être gelé, selon l’annonce faite fin juin par le ministre de l’Action et des Comptes publics. Après en gel entre 2010 et 2016, il avait augmenté en deux fois d’un faible 1,2 %, ce qui n’avait pas compensé les pertes de salaire.
Hausse de la CSG : si des compensation ne sont pas mises en œuvre, les fonctionnaires devraient en faire les frais puisqu’ils ne bénéficieront pas de la suppression en contrepartie de cotisations qu’ils ne payent pas (en dehors d’une « cotisation de solidarité » au régime d’assurance-chômage de 1 %).
Retour du jour de carence : mis en place sous Sarkozy en 2012, abrogé sous Hollande en 2014 (à l’époque ses effets sur l’absentéisme étaient considérés comme non démontrés), son retour serait justifié par un souci d’équité entre le privé et le public, ce qui est en partie faux quand on sait que, dans le privé, les trois jours de carence sont le plus souvent compensés par l’employeur.
Enfin, toutes ces mesures vont encore aggraver, dans les ARS, les différences de salaires (pourtant déjà inacceptables) entre agents publics et agents privés.
Enfin, d’autres mesures négatives sont évoquées au gré des réunions des instances : lissage dans le temps de la mise en œuvre du protocole Parcours professionnels, carrières et rémunérations ou PPCR (plan de requalification de C en B et de B en A, repyramidage des grilles, basculement de primes en points d’indice), suppression du supplément familial et de l’indemnité de résidence, réforme des retraites... Bref, la totale !


Brèves

Soutien aux médecins de santé scolaire en grève le 13 janvier 2022

lundi 17 janvier

En soutien à nos collègues du SNMSU-UNSA Éducation, syndicat des médecins scolaires et universitaires, qui a appelé les médecins de l’éducation nationale à se joindre au mouvement de grève du 13 janvier 2022, le SMISP a adressé le courrier ci joint à notre ministre.

Ce courrier dénonce des recommandations de gestion de la crise Covid chez les scolaires et préscolaire, non cohérentes, complexes, fluctuantes, non évaluables (ce qui est contraire à toute action en SP), anxiogènes pour les familles et les acteurs, générant une incompréhension de la part des publics et des professionnels concernés..

Lettre à M. LE SGMAS demandant l’ouverture de négociations sur le statut du corps des MISP

mardi 11 janvier

Lettre au SGMAS demandant l’ouverture de négociations sur le statut du corps des MISP - décembre 2021

Sur le Web : Lettre au SGMAS

Courrier du SMISP au ministre sur le statut PSP

mardi 11 janvier

Lettre au Ministre de la santé et des solidarités demandant la relance du groupe de travail sur le statut de Praticien de Santé Publique - décembre 2021

Attention - L’ Assemblée Générale du SMISP-UNSA du 13 décembre 2021 se tiendra en distanciel

lundi 15 novembre 2021

L’Assemblée Générale 2021 du SMISP-UNSA aura lieu le lundi 13 décembre 2021.

Compte-tenu de l’évolution actuelle de l’épidémie due au Covid-19, le bureau a renoncé à organiser le séminaire-AG en présentiel, l’organisation prévue pour cette réunion sera celle d’une réunion tenue exclusivement à distance.

Plusieurs postes sont à renouveler au sein du Conseil Syndical, il est important que les candidats se fassent connaitre lors de l’inscription.

Vaccination anti Covid-19 des MISP et controle des PS libéraux

dimanche 19 septembre 2021

Le Syndicat des Médecins Inspecteurs de Santé Publique a été interpellé par ses adhérents sur l’obligation de vaccination contre la Covid-19 des médecins inspecteurs et sur le contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés

S’agissant de l’obligation vaccinale, le SMISP considère que des médecins de SP formés à la lutte contre les épidémies se doivent d’être vaccinés et exemplaires de ce point de vue.

S’agissant du contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés, cette procédure doit rester un contrôle administratif sur pièces, l’inspection au cabinet du médecin étant jugée disproportionnée.

A télécharger sur le lien ci dessous le communiqué du SMISP diffusé dans les régions :