La CNIL refuse l’usage du numéro S.S. pour le dossier médical partagé

vendredi 23 février 2007
par  Grégory Ruck
popularité : 90%

La CNIL attire de nouveau l’attention sur les dangers liés à l’utilisation du numéro de sécurité sociale comme identification pour le DMP, et propose une solution simple, prévue dès l’origine du projet DMP, qui est la création d’un numéro ’dégradé’ par des techniques cryptographiques éprouvées, non réversibles à partir de ce même numéro.

Le numéro de sécurité sociale est jugé par la CNIL comme bien trop ’accessible’ pour sécuriser l’ensemble des données relatives à l’état de santé d’une personne.

Pour l’intérêt de la santé publique, il est souhaitable que les patients et les professionnels de santé puissent avoir confiance dans un niveau "élevé" de protection pour leurs données informatiques.

Il n’y a pas de sécurité absolue dans ce domaine, les différents codes supposés ’incassables’ finissant par être résolus, souvent de manière surprenante (voir par exemple cet article de Daniel J.Bernstein sur le décodage du code AES, qui est largement utilisé pour le commerce par internet).

Le dossier médical papier n’est pas non plus totalement à l’abri des yeux indiscrets, comme l’ont démontré l’IGAS et bien d’autres. La taille et l’exhaustivité des dépôts numériques nécessite cependant des précautions raisonnables pour assurer la confiance des patients envers les professionnels de santé.


Commentaires

Brèves

Une nouvelle menace pour la santé publique

mercredi 12 octobre 2016

La nouvelle agence de santé publique ("Santé Publique France") vient de recevoir comme cadeau de naissance... une perte de 5 % de ses moyens financiers et humains pour 2017 alors même que les établissements qu’elle rassemble (INVS, INPES, EPRUS, ADALIS) avaient déjà subi d’importantes baisses de leurs budgets et de leurs effectifs ces dernières années. L’UNSA santé publique et le SNAPA (Syndicat national autonome du personnel des agences sanitaires) dénoncent cette mesure dans un communiqué de presse (lire ici).

Le SMISP-Info N°4 du 15 septembre 2016 est paru

lundi 19 septembre 2016

Au sommaire : "C’est la rentrée" (un point sur nos négociations avec le ministère), le concours de recrutement 2016-2017 de MISP, le DPC, et la prochaine CAP de promotion.
Lire le nouveau SMISP-Info.

Arrêt maladie : obligation de déclaration sous 48 h.

mercredi 8 octobre 2014

Un récent décret, publié au JO du 5 octobre, stipule que les fonctionnaires devront désormais respecter absolument le délai de deux jours pour envoyer à l’administration leur avis d’interruption de travail sous peine de voir leur rémunération amputée.

ANNULATION DU SEMINAIRE DE PRINTEMPS

samedi 2 mai 2009

JPEG - 2.2 ko Trop d’incertitude sur les (in)disponibilités des uns et des autres.... la grippe nouvelle a eu raison du séminaire de printemps du SMISP !

En effet la plupart des MISP sont trés mobilisés pour la veille épidémiologique et l’organisation de la lutte contre une pandémie grippale.
Impossible à ce jour de prédire la suite, mais ça risque de durer....

Le rendez vous des 7 et 8 mai à RENNES est annulé, d’autres modalités d’échanges seront prévues en préparation de notre prochaine échéance : l’assemblée générale du 24 juin 2009 (à retenir absolument dans vos agendas !)
JPEG - 917 octets

Séminaire de Marseille 18 et 19 mai 2007

dimanche 10 juin 2007

Le séminaire exceptionnel de printemps a été riche d’échanges et de découvertes... les documents et la synthèse prochainement sur ce site.

Un rayon de soleil pour patienter !
le SMISP en voyage d'étude devant le port de la quarantaine