Les médecins inspecteurs de santé publique ont signé un protocole d’accord avec le ministre mais restent mobilisés

lundi 12 février 2007
par  Béatrice Broche
popularité : 49%

JPEG - 70.7 ko
tour de table au ministère

Paris, le 12 février 2007 – A la suite de leur mouvement pour alerter sur leurs difficultés, les MISP ont signé aujourd’hui avec le ministre un protocole d’accord.
Dans la situation actuelle, ce protocole apporte des améliorations limitées mais immédiates qui vont peut-être permettre de contenir provisoirement l’hémorragie. C’est pourquoi après consultation des MISP, le SMISP a décidé de signer le protocole.

Les mesures inscrites dans le protocole permettent d’améliorer la fin de carrière en instituant un statut d’emploi pour les 26 médecins inspecteurs régionaux qui ont des fonctions stratégiques, ainsi que pour 12 emplois de référents sanitaires zonaux implantés dans les zones de défense.

Le protocole prévoit également une revalorisation des primes sur 5 ans (dont une augmentation de 10% en 2007), un déblocage partiel des déroulements de carrière pendant trois ans et des mesures d’adaptation du recrutement et de la formation.

Mais ces mesures ne règlent en aucune façon le problème de la désaffection et de la faible attractivité de leur métier à long terme, souligné par le rapport de l’IGAS. Seuls une filière et un statut unique de praticien de santé publique permettront à terme de garantir l’avenir et l’indépendance de leur métier et d’attirer les nouvelles générations de spécialistes de santé publique.

JPEG - 92.9 ko
le SMISP offre au ministre un tee-shirt de la manifestation du 7 novembre

Le SMISP sera très vigilant sur l’application du protocole dans les semaines qui viennent et suspend dès maintenant le mot d’ordre de blocage des astreintes.
Les MISP restent mobilisés jusqu’à la mise en place, après les élections, d’un nouveau gouvernement et la reprise des travaux de fond sur une amélioration statutaire globale et durable, inscrite en préambule du protocole.

Pour le bureau du SMISP
- Dr Bernard Faliu, Président
- Dr Béatrice Broche, Dr Joëlle Le Moal, Vice-présidentes
- Dr Etienne Lecomte, Secrétaire général

contact presse :
- médial 01 53 83 81 52 ou 81 55
- SMISP UCMSF 01 43 23 04 10


Documents joints

protocole d'accord 12 février 2007
protocole d'accord 12 février 2007

Commentaires

Brèves

Soutien aux médecins de santé scolaire en grève le 13 janvier 2022

lundi 17 janvier

En soutien à nos collègues du SNMSU-UNSA Éducation, syndicat des médecins scolaires et universitaires, qui a appelé les médecins de l’éducation nationale à se joindre au mouvement de grève du 13 janvier 2022, le SMISP a adressé le courrier ci joint à notre ministre.

Ce courrier dénonce des recommandations de gestion de la crise Covid chez les scolaires et préscolaire, non cohérentes, complexes, fluctuantes, non évaluables (ce qui est contraire à toute action en SP), anxiogènes pour les familles et les acteurs, générant une incompréhension de la part des publics et des professionnels concernés..

Lettre à M. LE SGMAS demandant l’ouverture de négociations sur le statut du corps des MISP

mardi 11 janvier

Lettre au SGMAS demandant l’ouverture de négociations sur le statut du corps des MISP - décembre 2021

Sur le Web : Lettre au SGMAS

Courrier du SMISP au ministre sur le statut PSP

mardi 11 janvier

Lettre au Ministre de la santé et des solidarités demandant la relance du groupe de travail sur le statut de Praticien de Santé Publique - décembre 2021

Attention - L’ Assemblée Générale du SMISP-UNSA du 13 décembre 2021 se tiendra en distanciel

lundi 15 novembre 2021

L’Assemblée Générale 2021 du SMISP-UNSA aura lieu le lundi 13 décembre 2021.

Compte-tenu de l’évolution actuelle de l’épidémie due au Covid-19, le bureau a renoncé à organiser le séminaire-AG en présentiel, l’organisation prévue pour cette réunion sera celle d’une réunion tenue exclusivement à distance.

Plusieurs postes sont à renouveler au sein du Conseil Syndical, il est important que les candidats se fassent connaitre lors de l’inscription.

Vaccination anti Covid-19 des MISP et controle des PS libéraux

dimanche 19 septembre 2021

Le Syndicat des Médecins Inspecteurs de Santé Publique a été interpellé par ses adhérents sur l’obligation de vaccination contre la Covid-19 des médecins inspecteurs et sur le contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés

S’agissant de l’obligation vaccinale, le SMISP considère que des médecins de SP formés à la lutte contre les épidémies se doivent d’être vaccinés et exemplaires de ce point de vue.

S’agissant du contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés, cette procédure doit rester un contrôle administratif sur pièces, l’inspection au cabinet du médecin étant jugée disproportionnée.

A télécharger sur le lien ci dessous le communiqué du SMISP diffusé dans les régions :