Mutualisation et ARS

vendredi 7 septembre 2007
par  Etienne Lecomte
popularité : 8%

Depuis la circulaire du 11 juin 1999 relative aux missions des Misp, l’environnement de notre exercice a beaucoup évolué. Il est en mutation tant en terme d’organisation (réforme administrative de l’Etat, création de nouvelles et multiples, agences et perspective de l’ARS annoncées prochainement, implication d’experts médicaux dans les Agences et différents groupes de travail,…), qu’en terme de missions (plan grippe aviaire, mise en œuvre de la T2A, CPOM,…)

Quel impact ces changements ont-ils, et vont-ils avoir, sur nos fonctions et nos conditions de travail et sur les services que les Misp rendent à la communauté ? Quelle identité professionnelle notre administration de la santé attend-elle de nous ? Est-ce en accord avec nos conceptions du métier de médecin de santé publique ?

L’exemple du tabac avec le décret 2007-75 du 22 janvier 07 souligne l’ambiguïté forte qui pèse sur notre identité professionnelle dans l’esprit de nos dirigeants, et la confusion ici des rôles préventifs et répressifs dans les politiques de l’Etat.

La démarche de mutualisation régionale des médecins de l’administration de la santé, concrétisée par la circulaire 169 du 20 avril 07, nous paraît essentielle pour adapter nos modalités de travail et développer nos compétences. Mais ne met-on pas la charrue avant les bœufs en « régionalisant » les ressources médicales sans avoir fait aboutir la réforme de l’Etat qui maintient des échelons départementaux encore forts ? Comment, dans ce contexte, construire une cohérence dans notre travail ?

Il nous faut éviter le piège de l’isolement professionnel et créer une dynamique à partir de cette mutualisation vers une organisation régionale de l’administration sanitaire, efficace et réaliste, dans une perspective de raréfaction des ressources et d’optimisation des moyens.

Un dialogue permanent entre le groupe de travail ARS au ministère et le SMISP est indispensable.


Commentaires

Brèves

Le SMISP Info n°1-2020 est paru.

vendredi 6 mars 2020

Au sommaire : Inspection. Le comité de déontologie donne raison au SMISP-UNSA.
Lire le SMISP-Info.

L’Assemblée générale du SMISP-UNSA du 21 juin...

lundi 1er juillet 2019

L’Assemblée générale du SMISP-UNSA du 21 juin 2019 a procédé au renouvellement de son Conseil syndical et de son bureau. Consultez ici leur nouvelles compositions.

Journée annuelle de l’AMISP

vendredi 8 juin 2018

L’Association des médecins inspecteurs de santé publique (AMISP) organisera sa journée de formation annuelle le 20 septembre 2018 à Paris, au Ministère des solidarités et de la santé autour de deux thèmes principaux : les données de santé et la place des offreurs de soins dans lé prévention.
Une date à retenir dès à présent. A suivre sur le site de l’AMISP : www.amisp.fr

Enfin, une SGMAS

jeudi 17 mai 2018

Par décret en date du 16 mai 2018, Madame Sabine Fourcade, IGAS, a été nommée secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociale (SGMAS). Cette nomination est la bienvenue : voilà en effet plusieurs mois que le poste était vacant ! Elle prendra effet le 22 mai soit le jour de mobilisation des agents de la fonction publique : espérons que ce sera l’occasion de relancer le dialogue social, particulièrement absent ces derniers temps.
Lire la biographie de Mme Fourcade dans le communiqué de l’UNSA cohésion sociale à l’adresse ci-dessous.

Une rencontre sur le NUTRISCORE

mercredi 7 février 2018

Le SMISP ainsi que l’AMISP se sont associés au collectif rassemblé par la Société française de santé publique (SFSP) pour défendre la mise en oeuvre du Nutriscore, outil de santé publique visant à informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle des aliments (voir ici). Une rencontre autour du Nutriscore est organisée par Santé publique France et la DGS le jeudi 15 février 2018 de 9 h. 30 à 13 h. 30 au Novotel Paris-Sud Charenton. Renseignements, programme et inscriptions à cette adresse.