NUTRISCORE : santé publique versus lobbys agro-alimentaires.

vendredi 15 décembre 2017
par  Christian Lahoute
popularité : 46%

La mise en œuvre du logo « Nutriscore »* prévu par la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016 vient d’être officialisée par la signature d’un arrêté interministériel le 31 octobre 2017 lui-même validé par la commission européenne le 25 octobre (l’arrêté fait suite au décret n° 2016-980 du 19 juillet 2016).
Ce logo constitue une avancée dans la longue bataille que se sont livrés d’une part les professionnels de santé publique et les pouvoirs publics et d’autre part les lobbys de l’industrie agro-alimentaire. Mais cette bataille est loin d’être gagnée. En effet, l’usage de Nutriscore reste facultatif et les lobbys ont plus d’un tour dans leur sac : étalement très progressif de l’application à leurs produits, et surtout introduction d’un autre système de notation beaucoup moins informatif et plus confus pour faire diversion...
C’est la raison pour laquelle un groupe d’associations (dont, outre le SMISP : la Société française de santé publique, l’association des médecins inspecteurs de santé publique – AMISP - , le syndicat national des médecins de PMI,...) lance auprès des professionnels de santé et du grand public une pétition « Pour la mise en place du logo officiel Nutri-Score sur les aliments et empêcher les manœuvres de brouillages de certains industriels de l’agro-alimentaire ». Vous pouvez la consulter et la signer ici ou sur le site de la SFSP.

*Rappel : le Nutriscore note les produits de A (impact très positif sur la santé) à E (impact très négatif) et à chaque note correspond un code couleur, de vert à rouge. Il s’agit d’un outil de santé publique visant à informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle des aliments et à inviter les industriels à améliorer la composition de leurs produits.


Brèves

Soutien aux médecins de santé scolaire en grève le 13 janvier 2022

lundi 17 janvier

En soutien à nos collègues du SNMSU-UNSA Éducation, syndicat des médecins scolaires et universitaires, qui a appelé les médecins de l’éducation nationale à se joindre au mouvement de grève du 13 janvier 2022, le SMISP a adressé le courrier ci joint à notre ministre.

Ce courrier dénonce des recommandations de gestion de la crise Covid chez les scolaires et préscolaire, non cohérentes, complexes, fluctuantes, non évaluables (ce qui est contraire à toute action en SP), anxiogènes pour les familles et les acteurs, générant une incompréhension de la part des publics et des professionnels concernés..

Lettre à M. LE SGMAS demandant l’ouverture de négociations sur le statut du corps des MISP

mardi 11 janvier

Lettre au SGMAS demandant l’ouverture de négociations sur le statut du corps des MISP - décembre 2021

Sur le Web : Lettre au SGMAS

Courrier du SMISP au ministre sur le statut PSP

mardi 11 janvier

Lettre au Ministre de la santé et des solidarités demandant la relance du groupe de travail sur le statut de Praticien de Santé Publique - décembre 2021

Attention - L’ Assemblée Générale du SMISP-UNSA du 13 décembre 2021 se tiendra en distanciel

lundi 15 novembre 2021

L’Assemblée Générale 2021 du SMISP-UNSA aura lieu le lundi 13 décembre 2021.

Compte-tenu de l’évolution actuelle de l’épidémie due au Covid-19, le bureau a renoncé à organiser le séminaire-AG en présentiel, l’organisation prévue pour cette réunion sera celle d’une réunion tenue exclusivement à distance.

Plusieurs postes sont à renouveler au sein du Conseil Syndical, il est important que les candidats se fassent connaitre lors de l’inscription.

Vaccination anti Covid-19 des MISP et controle des PS libéraux

dimanche 19 septembre 2021

Le Syndicat des Médecins Inspecteurs de Santé Publique a été interpellé par ses adhérents sur l’obligation de vaccination contre la Covid-19 des médecins inspecteurs et sur le contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés

S’agissant de l’obligation vaccinale, le SMISP considère que des médecins de SP formés à la lutte contre les épidémies se doivent d’être vaccinés et exemplaires de ce point de vue.

S’agissant du contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés, cette procédure doit rester un contrôle administratif sur pièces, l’inspection au cabinet du médecin étant jugée disproportionnée.

A télécharger sur le lien ci dessous le communiqué du SMISP diffusé dans les régions :