Ratios promus / promouvables : toujours pas d’augmentation, au contraire.

jeudi 12 novembre 2015
popularité : 95%

Pour l’année 2016, l’arrêté du 18 février 2013 qui fixait pour trois ans les taux de promotion par grade n’est plus applicable mais le nouvel arrêté n’a toujours pas été publié ! Les ratios présentées au ministère des finances ont été de 22% pour l’avancement au grade de chef (contre 25% précédemment) et 12% pour l’avancement au grade de général (inchangé) ce qui ne permettait que 7 avancements au grade de chef et 16 au grade de général. Et encore, ces taux pourraient être revus à la baisse par Bercy ; de plus, ils seraient valables jusqu’en 2018 !!! Cette situation, qui limite nos possibilités de carrière et donc de rémunération et qui aggrave la non-attractivité de notre corps a été dénoncée à la dernière CAP du 15 octobre 2015 et a fait l’objet d’une lettre de protestation (une de plus !) à notre ministre (lire la lettre). Cette lettre a été envoyée le 7 octobre et, pour une fois, a obtenu une réponse du SGMAS le 2 novembre, réponse certes rapide mais négative (lire la réponse). Le SGMAS justifie les taux proposés par la prise en compte de « la soutenabilité financière dans un contexte contraint », le déséquilibre de la pyramide du corps et en référence à la situation dans d’autres corps ; il répond ainsi à la non-attractivité du corps (entraînant des difficultés de recrutement, notamment parmi les jeunes) par des propositions... aggravant la non-attractivité ! Bel exemple d’argumentation circulaire.
Rappel : les taux de promotion, suite à notre protocole d’accord de 2007, avaient augmenté en 2007 puis en 2010 (surtout celui de chef). A partir de 2013, ils ont à nouveau baissé pour redevenir actuellement inférieurs à ce qu’ils étaient en 2007 et ce pour plusieurs années.


Documents joints

PDF - 56.1 ko
PDF - 614.8 ko

Brèves

Une nouvelle menace pour la santé publique

mercredi 12 octobre 2016

La nouvelle agence de santé publique ("Santé Publique France") vient de recevoir comme cadeau de naissance... une perte de 5 % de ses moyens financiers et humains pour 2017 alors même que les établissements qu’elle rassemble (INVS, INPES, EPRUS, ADALIS) avaient déjà subi d’importantes baisses de leurs budgets et de leurs effectifs ces dernières années. L’UNSA santé publique et le SNAPA (Syndicat national autonome du personnel des agences sanitaires) dénoncent cette mesure dans un communiqué de presse (lire ici).

Le SMISP-Info N°4 du 15 septembre 2016 est paru

lundi 19 septembre 2016

Au sommaire : "C’est la rentrée" (un point sur nos négociations avec le ministère), le concours de recrutement 2016-2017 de MISP, le DPC, et la prochaine CAP de promotion.
Lire le nouveau SMISP-Info.

Arrêt maladie : obligation de déclaration sous 48 h.

mercredi 8 octobre 2014

Un récent décret, publié au JO du 5 octobre, stipule que les fonctionnaires devront désormais respecter absolument le délai de deux jours pour envoyer à l’administration leur avis d’interruption de travail sous peine de voir leur rémunération amputée.

ANNULATION DU SEMINAIRE DE PRINTEMPS

samedi 2 mai 2009

JPEG - 2.2 ko Trop d’incertitude sur les (in)disponibilités des uns et des autres.... la grippe nouvelle a eu raison du séminaire de printemps du SMISP !

En effet la plupart des MISP sont trés mobilisés pour la veille épidémiologique et l’organisation de la lutte contre une pandémie grippale.
Impossible à ce jour de prédire la suite, mais ça risque de durer....

Le rendez vous des 7 et 8 mai à RENNES est annulé, d’autres modalités d’échanges seront prévues en préparation de notre prochaine échéance : l’assemblée générale du 24 juin 2009 (à retenir absolument dans vos agendas !)
JPEG - 917 octets

Séminaire de Marseille 18 et 19 mai 2007

dimanche 10 juin 2007

Le séminaire exceptionnel de printemps a été riche d’échanges et de découvertes... les documents et la synthèse prochainement sur ce site.

Un rayon de soleil pour patienter !
le SMISP en voyage d'étude devant le port de la quarantaine