Révision de notre grille indiciaire : vers le Hors Echelle D (HED).

mercredi 12 avril 2017
popularité : 90%

La grille proposée par la DRH (la consulter ici) vient d’être validée par le Cabinet de notre ministre. C’est le résultat d’une longue négociation visant à l’amélioration de l’attractivité du corps. C’est aussi une façon de régler la situation des anciens MIR et conseillers sanitaires de zone. La grille permettrait l’accès au Hors échelle D dans le cadre d’un échelon spécial. La contrepartie est un allongement d’un an de la durée de carrière en HEB. Cette évolution redonne un peu de dynamique de carrière aux nombreux MISP généraux et tout particulièrement à tous ceux qui sont en HEC 3.
En revanche il faudra continuer à demander d’autres améliorations dans le but tout particulièrement d’accélérer le déroulement de carrière dans les premières années. Les prochaines échéances sont maintenant le passage au « guichet unique » avec les avis de la Fonction publique et de Bercy et la négociation des conditions d’accès à l’échelon spécial en HED. Notre objectif est d’obtenir l’application de cette nouvelle grille avant l’été afin de contribuer à l’attractivité du concours de recrutement de fin 2017.


Documents joints

PDF - 57.6 ko

Brèves

L’Ordre des médecins partage les craintes du SMISP

vendredi 3 avril 2015

La crainte du SMISP concernant le respect du secret médical dans les ARS tel qu’il apparaît remis en cause dans la rédaction de l’article 47 du projet de loi relatif à la santé et qui nous avait conduit à adresser, le 18 mars, à Mme Touraine une lettre ouverte (voir l’article ci-contre) semble partager par le CNOM. Réagissant à notre sollictation, ce dernier nous a fait savoir que dès le dépôt du projet de loi en octobre 2014, il avait proposé des amendements visant à maintenir le respect des droits des patients.
Lire la lettre du CNOM.

Utilisation abusive du titre de MISP : la DRH rappelle les textes aux DG d’ARS

mercredi 4 juin 2014

Suites à nos interventions, notamment en CAP, motivées par le constat d’une utilisation quelque peu « extensive » du titre de MISP par quelques « MARS » dans certains ARS, la DRH a opportunément rappelé les textes aux DG dans une lettre en date du 2 mai 2014.
Seuls les médecins remplissant les conditions fixées par les articles 3 et 7 du décret n° 91-1025 du 7 octobre 1991 relatif au statut particulier des MISP peuvent se prévaloir de ce titre.
Cela va mieux en le réaffirmant et nous remercions la DRH pour la prise en compte de notre demande.