UN ANCIEN DG D’ARS Condamné pour détournement de FIR.

vendredi 24 mai 2019
popularité : 52%

Par un jugement de la Cour de discipline budgétaire et financière en date du 23 avril 2019 et publié au JO du 5 mai, Philippe Calmette, ancien DG de l’ARS du Limousin, vient d’être condamné pour avoir utilisé, entre 2013 et 2015, le Fonds d’intervention régional (FIR qui, comme son nom l’indique, a été institué pour développer les programmes régionaux de santé) pour financer à hauteur de 325 000 euros... la construction d’un pôle mère-enfant à l’hôpital de M’Bour au Sénégal et d’une unité Alzheimer au centre hospitalier de Rabat. La cour lui reconnaît toutefois quelques circonstances atténuantes et le condamne à une amende de... 500 euros ! Précisons que le jugement précise que le ministère avait été tenu au courant de cette utilisation abusive du FIR...
Philippe Calmette a quitté l’ARS du Limousin fin 2015 pour... l’IGAS et a rejoint maintenant le secteur privé associatif (il est président délégué de NEXEM – organisme professionnel du secteur médico-social - et président de la FISAF - Fédération nationale pour l’Inclusion des personnes en situation de Handicap Sensoriel et DYS en France).
Un nouvel exemple des dérives possibles des pouvoirs étendus conférés aux DG d’ARS.
Devant l’illégalité manifeste de ce détournement, l’UNSA a décidé de transmettre un signalement au Parquet national financier pour porter l’affaire au pénal (lire ici le courrier de l’UNSA).


Documents joints

PDF - 867.6 ko
PDF - 867.6 ko

Brèves

Soutien aux médecins de santé scolaire en grève le 13 janvier 2022

lundi 17 janvier

En soutien à nos collègues du SNMSU-UNSA Éducation, syndicat des médecins scolaires et universitaires, qui a appelé les médecins de l’éducation nationale à se joindre au mouvement de grève du 13 janvier 2022, le SMISP a adressé le courrier ci joint à notre ministre.

Ce courrier dénonce des recommandations de gestion de la crise Covid chez les scolaires et préscolaire, non cohérentes, complexes, fluctuantes, non évaluables (ce qui est contraire à toute action en SP), anxiogènes pour les familles et les acteurs, générant une incompréhension de la part des publics et des professionnels concernés..

Lettre à M. LE SGMAS demandant l’ouverture de négociations sur le statut du corps des MISP

mardi 11 janvier

Lettre au SGMAS demandant l’ouverture de négociations sur le statut du corps des MISP - décembre 2021

Sur le Web : Lettre au SGMAS

Courrier du SMISP au ministre sur le statut PSP

mardi 11 janvier

Lettre au Ministre de la santé et des solidarités demandant la relance du groupe de travail sur le statut de Praticien de Santé Publique - décembre 2021

Attention - L’ Assemblée Générale du SMISP-UNSA du 13 décembre 2021 se tiendra en distanciel

lundi 15 novembre 2021

L’Assemblée Générale 2021 du SMISP-UNSA aura lieu le lundi 13 décembre 2021.

Compte-tenu de l’évolution actuelle de l’épidémie due au Covid-19, le bureau a renoncé à organiser le séminaire-AG en présentiel, l’organisation prévue pour cette réunion sera celle d’une réunion tenue exclusivement à distance.

Plusieurs postes sont à renouveler au sein du Conseil Syndical, il est important que les candidats se fassent connaitre lors de l’inscription.

Vaccination anti Covid-19 des MISP et controle des PS libéraux

dimanche 19 septembre 2021

Le Syndicat des Médecins Inspecteurs de Santé Publique a été interpellé par ses adhérents sur l’obligation de vaccination contre la Covid-19 des médecins inspecteurs et sur le contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés

S’agissant de l’obligation vaccinale, le SMISP considère que des médecins de SP formés à la lutte contre les épidémies se doivent d’être vaccinés et exemplaires de ce point de vue.

S’agissant du contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés, cette procédure doit rester un contrôle administratif sur pièces, l’inspection au cabinet du médecin étant jugée disproportionnée.

A télécharger sur le lien ci dessous le communiqué du SMISP diffusé dans les régions :