jeudi 8 novembre 2018

Elections à la CAP des MISP 2018.

8 raisons de voter pour le SMISP-UNSA, syndicat majoritaire à la CAP.

⇨ Assurer notre avenir au sein du système de santé
• C’est veiller au respect des valeurs médicales, de santé publique, solidaires et humanistes dans le champ des politiques de santé et refuser la démédicalisation totale de la prise de décision
• C’est affirmer la place des MISP comme grand corps technique interministériel
⇨ Assurer la reconnaissance d’un corps technique de MISP à fortes compétences
• C’est faire aboutir à court terme la négociation en cours avec le ministère pour l’obtention du Hors Echelle D et pour une progression de carrière accélérée sur les deux premiers grades par l’augmentation des ratios de promotion et par la diminution du nombre d’échelon par grade
• C’est obtenir que notre expertise de santé publique soit valorisée de la même façon que les activités managériales pour l’accès au Hors Echelle D et l’attribution des primes
• C’est exiger une formation continue de qualité s’appuyant sur un financement décent (maintien de la gratuité des formations de l’EHESP), notamment pour que chaque MISP soit en mesure de faire face correctement à ses obligations en matière de DPC (développement professionnel continu).

⇨ Assurer le respect des droits individuels et collectifs

• C’est défendre le rôle et le maintien des CAP dans un cadre paritaire et être vigilant sur la transparence des procédures de mutation et sur l’équité en matière de promotion lors des CAP
• C’est accompagner chaque MISP qui le demande auprès de son employeur dans la négociation locale d’une valorisation maximale de ses primes dans le cadre du nouveau régime indemnitaire (RIFSEEP)
• C’est défendre la qualité de vie au travail, par un dialogue social permanent et par l’alerte quant aux impacts, tant psychosociaux que professionnels, délétères de certaines pratiques managériales ou des conflits d’intérêts inacceptables. C’est aussi rester vigilant sur la protection contre les discriminations et les violences sexistes et sexuelles.

ATTENTION : Vote électronique du 29 novembre au 6 décembre 2018
Votez SMISP- UNSA à la CAP des MISP

Elections à la CAP des MISP 2018 : les enjeux
Tout devrait aujourd’hui concourir au renforcement d’une approche des politiques de santé par la santé publique : les crises sanitaires, l’installation de nouveaux risques infectieux liés aux changements climatiques, les mutations de notre société, la transition épidémiologique avec la prévalence dominante des maladies chroniques qui nécessitent de revoir en profondeur l’organisation du système de santé et la prise en charge des patients en garantissant la pertinence et la sécurité des pratiques, l’accroissement des situations de précarité et d’inégalité sanitaire, sociale et territoriale dans un contexte de crise économique, l’évolution de notre système de protection sociale pour faire face aux déficits de financement, ...
Jamais les compétences des médecins inspecteurs de santé publique n’ont été autant essentielles et jamais elles n’ont été aussi mal utilisées, gaspillées, méprisées au sein des ARS et des services centraux du ministère de la santé.
Un projet de révision du décret relatif au statut des médecins inspecteurs datant de 1991 est en cours d’examen par la DRH et Bercy. Nous ne pouvons que nous féliciter d’y voir figurer une possibilité d’accéder à l’échelon indiciaire hors échelle D. Mais ce projet comporte par ailleurs de nombreuses incohérences sur nos missions et ne revalorise pas suffisamment les échelons de début de carrière et intermédiaires.
Parallèlement, un document de revue des missions rédigé par les DG ARS, s’intégrant dans la démarche CAP 2022 de transformation de l’action publique, préconise d’intégrer les MISP exerçant en ARS sous un statut d’agence commun à tous les agents d’ARS !

Mobilisons-nous ! .... Ces élections ont un double enjeu : assurer le meilleur fonctionnement possible du corps dans l’intérêt de chaque MISP ; promouvoir la place de l’approche médicale de santé publique dans la mise en œuvre de la politique nationale de santé.

Voter pour le SMISP-UNSA, c’est vouloir :

• Replacer l’approche de santé publique au cœur de l’action en santé et au plus près des territoires ;
• Sauvegarder l’ancrage interministériel des MISP au sein des missions régaliennes de l’Etat notamment en matière d’inspection-contrôle, de veille et sécurité sanitaire, de maîtrise des risques et de préparation et gestion de crises ;
• Affirmer la triple identité des MISP : médecins, spécialistes en santé publique et inspecteurs en refusant la dissolution dans un rôle insipide de « personnels techniques à compétence médicale » au sein des ARS.

Vos candidats

GRADE GENERAL
Thierry MATHIEU ARS PACA Catherine GUICHARD DGS
Sylvie RENARD DUBOIS DGOS Jacques RAIMONDEAU Ministère de la justice

GRADE CHEF
Sophie ALSIBAI ARS GRAND-EST Marie-José MOQUET ARS IDF
Christine GODIN-BENHAIM DGS Philippe BARGMAN ARS PDL

1ER GRADE
Aude-Emmanuelle DEVELAY ARS IDF Anna-NDIAYE-DELEPOULLE ARS IDF


Articles les plus récents

samedi 8 décembre 2018
par  Christian Lahoute

EFFECTIF des MISP. L’hémorragie continue dans les ARS...

Nous nous avions déjà fait l’écho de la baisse inquiétante du nombre de MISP ces dernières années (lire ici). Le Bilan social du réseau des ARS 2017 vient confirmer l’hémorragie. Au 31 décembre 2017, il n’y avait plus que 237 MIPS dans les ARS soit une baisse de près d’un tiers depuis 2013. Par contre, (...)

samedi 8 décembre 2018

MENACE SUR NOTRE CADRE D’EMPLOI DANS LES ARS ?

Dans le cadre du Comité d’action publique 2022 (CAP 22 chargé de repenser en profondeur les métiers et les modes de l’intervention publique), la ministre chargée de la santé avait demandé au Secrétariat général des ministères chargés de l’action sociale (SGMCAS), par lettre en date du 23 février 2018, de (...)

jeudi 6 décembre 2018

FERMETURE DE LA BSP ANNONCEE FIN 2018.

La Banque de données en santé publique (BDSP) a été créée en 1993, à l’initiative de la DGS ; elle était gérée par l’EHESP (voir le portail Internet de la BDSP). Il s’agit d’un réseau d’organismes (une quarantaine) développant de nombreux services d’informations en ligne destinés aux professionnels des (...)

vendredi 30 novembre 2018

DPC POUR LES MISP. Toujours pas de dispositif spécifique.

DPC

Dès fin 2012 – début 2013, le SMISP avait saisi la DRH et fait des propositions pour le DPC des MISP. Mais plusieurs années plus tard, aucun dispositif support spécifique n’a été mis en place notamment en matière de financement pour cette obligation légale introduite par la loi HPST de 2009. Alors même (...)

jeudi 22 novembre 2018

REVISION DES POLITIQUES PUBLIQUES. Donnez votre avis.

La réforme de l’État engagée par le premier ministre le 13 octobre 2017 a débuté avec l’installation d’un Comité d’Action Publique 2022 ou « Cap 22 » chargé d’un triple objectif :
améliorer la qualité de service pour les usagers,
améliorer les conditions d’exercice du métier des agents publics,
et (...)

Brèves

Le SMISP-Info n°3 - 2018 est paru.

mercredi 28 novembre

Au sommaire : élections à la CAP des MISP, le RIFSEEP pour les MISP (publication de l’arrêté), évolution statutaire (enfin, un retour de la DRH), révision des politiques publiques (donnez votre avis).
Lire le SMISP-Info n03 - 2018.

Journée annuelle de l’AMISP

vendredi 8 juin

L’Association des médecins inspecteurs de santé publique (AMISP) organisera sa journée de formation annuelle le 20 septembre 2018 à Paris, au Ministère des solidarités et de la santé autour de deux thèmes principaux : les données de santé et la place des offreurs de soins dans lé prévention.
Une date à retenir dès à présent. A suivre sur le site de l’AMISP : www.amisp.fr

Concours de MISP 2018.

jeudi 24 mai

Un arrêté daté du 17 mai 2018 fixe, au titre de l’année 2018, le nombre de postes ouverts pour le recrutement de médecins inspecteurs de santé publique à 12 pour le concours externe et à 3 pour le concours interne.

Enfin, une SGMAS

jeudi 17 mai

Par décret en date du 16 mai 2018, Madame Sabine Fourcade, IGAS, a été nommée secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociale (SGMAS). Cette nomination est la bienvenue : voilà en effet plusieurs mois que le poste était vacant ! Elle prendra effet le 22 mai soit le jour de mobilisation des agents de la fonction publique : espérons que ce sera l’occasion de relancer le dialogue social, particulièrement absent ces derniers temps.
Lire la biographie de Mme Fourcade dans le communiqué de l’UNSA cohésion sociale à l’adresse ci-dessous.

Assemblée générale du SMISP et séminaire syndical

jeudi 17 mai

L’assemblée générale statutaire du SMISP et le séminaire syndical d’été se tiendront, comme convenu, les vendredi 1er et samedi 2 juin 2018 aux Sables d’Olonne.
Au programme de l’AG, le vendredi après-midi : rapports moral et financier, renouvellement des instances (conseil syndical et bureau), questions statutaires diverses, animation du réseau syndical. Le séminaire (vendredi et samedi matins) se consacrera à un débat d’orientation générale pour l’action de notre syndicat : en effet nous vivons une période où de profonds changements s’annoncent, pour les MISP mais aussi pour le système de santé et son administration. Quelles perspectives pour l’action syndicale alors que l’affaiblissement du dialogue social traditionnel devient extrême ? Notre organisation et nos modes d’actions doivent-ils être revus ? Un document de cadrage de l’action syndicale devrait conclure les travaux de ce séminaire.