Une chute vertigineuse des effectifs de MISP

samedi 25 juin 2022
popularité : 0%

L’effectif de référence des médecins inspecteurs de santé publique se situait à 621 en 2009. Depuis, la décroissance est continue et saisissante : nous étions 399 fin 2019, puis 361 fin 2020 et 330 en octobre 2021.
La cause en est des départs en retraite massifs se situant entre 20 et 30 par an depuis une douzaine d’années couplés à un tarissement des recrutements.
En octobre 2021, 180 MISP exercent en ARS soit environ la moitié du corps.
La DRH a publié en 2018 la pyramide des ages présentée ci dessous : la moyenne d’âge des MISP est de 57 ans en 2018 (contre 56,4 ans en 2017), se situant très au-dessus de la moyenne de l’ensemble des personnels des ARS qui est de 47,7 ans. L’âge moyen des femmes est de 56,5 ans (56,1 ans en 2017) contre 58 ans pour les hommes (57,1 ans en 2017). 90,6 % des MISP sont âgés de 50 ans et plus.

JPEG - 22.4 ko

Si cette tendance se poursuit, le corps des MISP aura quasiment disparu dans 10 ans.

Depuis des années, le SMISP alerte sur cette extinction qui parait inéluctable. Christian Lahoute avait rédigé plusieurs articles à ce sujet : Evolution des effectifs du corps des MISP.

Au delà de la fonte des effectifs de MISP, la démédicalisation du ministère de la santé est le sujet de préoccupation majeur du SMISP.

Nos gouvernants veulent-il conserver une fonction médicale de santé publique pour animer des politiques en santé construites avec les acteurs de terrain ou s’orienter définitivement vers une gestion de la santé purement économique et financière sur un mode back-office telle qu’elle prédomine aujourd’hui ?

C’est une problématique constamment abordée lors de toute rencontre avec le-la Ministre ou Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales (SGMAS) ou direction des ressources humaines (DRH) du ministère de la santé.

La disparition du corps a été plus récemment développé lors d’une audition du président du SMISP par la mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (Mecss) de l’Assemblée nationale le 21 février 2021 portant sur les ARS, puis de son audition par le Sénat sur l’affaire ORPEA.


Brèves

Excellents résultats de l’UNSA aux élections professionnelles 2022

lundi 12 décembre 2022

Excellents résultats sur la CAP encadrement supérieur où l’UNSA devient la 1ère organisation syndicale avec près de 50 % des voix. C’est un ticket gagnant avec les collègues pharmaciens du SPHISP-UNSA.

Félicitations aux 2 nouveaux élus : Anna Ndiaye sur la CAP Encadrement Supérieur qui était tête de liste de la délégation et Nicolas Roux au CSA ministériel : bravo à tous les 2.

C’est un message fort qui est adressé au ministère concernant la représentation du SMISP-UNSA et des corps techniques dans les instances du ministère : il faudra compter plus qu’hier avec nos représentants !!!

Merci à toutes et tous, aux membres du bureau, aux membres du CS, aux collègues CR/DR des régions et des différents établissements et bien entendu aux collègues qui ont voté pour le SMISP-UNSA !!!

Résultats des élections

https://smisp.fr/IMG/pdf/re_sultats...

SMISP-INFO du 9 juin 2022

mercredi 29 juin 2022

Le SMISP-Info du 9 juin 2022 a été adressé dans les régions via les correspondants régionaux.

Au sommaire :

  • Formations DPC des médecins de santé publique à l’EHESP
  • Intégration des MISP dans le décret de la Fonction Publique relatif à l’encadrement supérieur
  • Retour sur le séminaire-AG du SMISP-UNSA du lundi 13 décembre 2021 - Nouveau bureau
  • Informations diverses

SMISP Info 9 juin 2022https://www.smisp.fr/IMG/pdf/smisp-...

ORPEA et l’abandon de la mission inspection-contrôle de l’Etat

mercredi 2 février 2022

Suite à la publication du livre "Les Fossoyeurs"par le journaliste Victor Castanet, les syndicats représentatifs des 4 corps d’inspection de l’Etat exerçant dans les agences régionales de santé (ARS), chargés des contrôles au sein des établissements sanitaires et médico-sociaux, ont alerté une nouvelle fois sur la déliquescence de la mission d’inspection-contrôle au sein des ARS.

Soutien aux médecins de santé scolaire en grève le 13 janvier 2022

lundi 17 janvier 2022

En soutien à nos collègues du SNMSU-UNSA Éducation, syndicat des médecins scolaires et universitaires, qui a appelé les médecins de l’éducation nationale à se joindre au mouvement de grève du 13 janvier 2022, le SMISP a adressé le courrier ci joint à notre ministre.

Ce courrier dénonce des recommandations de gestion de la crise Covid chez les scolaires et préscolaire, non cohérentes, complexes, fluctuantes, non évaluables (ce qui est contraire à toute action en SP), anxiogènes pour les familles et les acteurs, générant une incompréhension de la part des publics et des professionnels concernés..

Vaccination anti Covid-19 des MISP et controle des PS libéraux

dimanche 19 septembre 2021

Le Syndicat des Médecins Inspecteurs de Santé Publique a été interpellé par ses adhérents sur l’obligation de vaccination contre la Covid-19 des médecins inspecteurs et sur le contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés

S’agissant de l’obligation vaccinale, le SMISP considère que des médecins de SP formés à la lutte contre les épidémies se doivent d’être vaccinés et exemplaires de ce point de vue.

S’agissant du contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés, cette procédure doit rester un contrôle administratif sur pièces, l’inspection au cabinet du médecin étant jugée disproportionnée.

A télécharger sur le lien ci dessous le communiqué du SMISP diffusé dans les régions :